Eco 121

  • 3 mars 2015

Toulet double ses surfaces et surfe à l’export

Bondues. Le spécialiste du billard a réussi son pari du luxe et du design

eco121Les billards Toulet ont la cote. L’entreprise artisanale rachetée en 2008 par Marc-Alain Deledalle fabriquait à l’époque des billards traditionnels, mais connaissait de sérieuses difficultés. Elle employait 17 salariés pour un chiffre d’affaires de 1,4 M€ dont un maigre 2% à l’export. Depuis lors, l’entreprise s’est orientée sur la personnalisation des billards, dans un segment haut de gamme pour la France, luxe pour l’export. « On aime se comparer à Audi en France et Aston Martin à l’export », s’amuse le gérant, qui indique ne pas pouvoir vendre de billard au-dessus de 10.000 € en France, car le marché n’existe pas, et ne pas vouloir descendre en-dessous de 20.000 € à l’international.

Capacité annuelle de 1000 billards
Principales cibles : les marchés émergents et leurs nouvelles fortunes. Avec en arrière-plan un fort parti-pris environnemental voire d’éco-conception, fortement accompagnée par la CCI Grand Lille. Autant de paris stratégiques qui ont conduit l’entreprise à 3 M€ de ventes dont 40% à l’export et l’effectif à 25 salariés. L’an dernier, la société de Bondues est montée en puissance avec un équipement industriel -une machine numérique 5 axes, pour 300 K€ – qui lui donne désormais une capacité annuelle de 1000 billards. Elle a aussi lancé une activité de baby- foot avec Mathieu Debuchy, qui s’implique bien au-dela de son simple nom. Une filiale à 50/50, Debuchy by Toulet, a été créée avec le défenseur de l’équipe de France de foot, pour une ligne de babyfoot très design, avec des bureaux sur les Champs-Elysées, pour la clientèle export, et une boutique à Enghien. Six mois après le lancement, le résultat est spectaculaire : déjà 500 K€ de chiffre d’affaires, sept salariés, et un potentiel considérable. La société a fait plancher les étudiants de l’ISD sur plusieurs nouvelles lignes très stylisées. Le CA de Billard Toulet devrait croître de 10% l’an prochain, sa filiale babyfoot encore plus. Une expansion qui va entraîner un doublement des surfaces de la société, désormais très à l’étroit.
De 3700 m2, le site couvert devrait passer à 7500 m2 courant 2015, pour un nouvel investissement de l’ordre de 300 K€. Et l’effectif devrait s’accroître de 4 personnes, pour dépasser 40 salariés
Olivier Ducuing