UN CHAMPION DE BILLARD À DÉCOUVRIR

    • 26 novembre 2017
    champion de billard

    UN CHAMPION DE BILLARD À DÉCOUVRIR

    Christophe peux-tu nous dire quel est ton idole dans le monde du billard et pourquoi ?

    J’en ai deux : Ronnie O’Sullivan et Stephen Hendry.

    Au début, quand j’étais jeune c’était Stephen. Je le regardais à la télévision et je le trouvais indestructible dans sa manière d’être tout comme dans sa technique. Ça a été un véritable mentor pour moi afin de travailler mon mécanisme et ma technique.

    Puis les années ont passées et son style est resté un peu d’époque. Il y a alors eu un jeune qui est arrivé : O’Sullivan. Il avait un style plus moderne qui m’a tout de suite plu. Il a un côté divertissant tout en gardant une mécanique bien rodée.

    Je me suis inspiré de ces deux personnes pour me construire.

    Dans le milieu du 8pool, on te surnomme I-Robot, tu peux nous expliquer ?

    C’est un surnom que les anglais m’ont donné. C’était il y a longtemps, bien avant le film!  Aucune comparaison avec Will Smith  En fait j’avais une technique un peu robotique et quand j’ai commencé les compétitions en Angleterre ils m’ont surnommé comme ça, grâce à ma technique mécanique.

    Quels sont tes projets pour l’avenir ?

    Tout d’abord, d’un point de vue personnel, ma vie est sur le point de changer dans quelques mois puisqu’il va y avoir l’arrivé d’un enfant. J’en suis ravi, d’autant plus que ça arrive au bon moment de ma carrière. Je ne vois pas cela comme un frein dans ma carrière; de plus j’ai la chance d’avoir une compagne qui comprend que le billard prend une grande place dans ma vie et que c’est aussi mon travail.

    Je vais devoir faire des choix stratégiques sur les compétitions auxquelles je vais participer. Je ne vais plus partir pour n’importe quelle compétition n’importe quand. Le choix des compétitions sera en accord avec notre organisation familiale.

    Enfin, je vais continuer à avancer avec les gens qui m’ont toujours fait confiance, et notamment avec la société Billard Toulet et nous pencher sur le billard Lambert 2.

    Doit-on faire de nombreuses concessions pour devenir champion ?

    Oui, il y a des concessions à faire, c’est certain.

    On passe à côté d’une enfance où on doit passer tellement de temps sur une table de billard qu’on peut oublier la notion d’aller jouer aux jeux vidéo avec des autres potes par exemple. Au niveau de l’endurance, on doit faire travailler tout de suite notre cerveau à 2000 à l’heure.

    Quand on est jeune, sur le moment, on ne perçoit pas tout ceci comme des concessions car c’est du jeu et de l’amusement. Les concessions viennent plus tard, quand on découvre les sorties, les potes, les copines et que toi tu dois partir tous les week-end en compétition voire des semaines entières.

    Des concessions sur les études aussi, car il faut rater des jours d’école pour les compétitions. Mais toutes ces concessions valent le coup !

    Je ne regrette rien, je suis quelqu’un de très heureux et suis bien conscient d’être chanceux de cette vie atypique !

    Encore merci Christophe d’avoir pris le temps de répondre à nos questions.